Armurerie

Elle est située dans les caves gothiques du château. Dans les six salles voûtées qui se suivent, et dans le passage voisin, est exposé l’armement européen et oriental à partir du XVIème jusqu’au début du XXème siècle. Dans l’armurerie sont présentés les armements offensif et défensif, destinés au combat, ainsi que les armes de chasse, de sport et de duel. Les plus nombreuses, les armes à feu, comprennent des fusils militaires et de

 

chasse, des pistolets à mèche, à rouet, à silex, à gâchette et à aiguilles. Parmi les plus intéressants sans doute, il faut noter les fusils de chasse aux volatiles et petit gibier, de petit calibre, richement incrustées, nommés par leur lieu de production soit « cieszynki ». Ils datent de la deuxième moitié du XVIIème siècle. Le deuxième grand groupe d’armement est constitué par les épées surtout militaires, et à deux tranchants. À côté des premières épées, rapières et épées d’escrime du XVIème et XVIIème siècle, on peut y admirer des sabres, brands des XVIII-XXème siècles qui constituaient l’équipement des armées européennes, dont polonaise (p.ex. les sabres wz. 1917, wz. 1921, wz. 1934). Autres objets intéressants, les épées à deux mains de bourreau destinées à punir des délinquants. Sur leurs pommeaux sont gravés des sentences en latin: IURIS VICTORIAE ( la Justice gagnera), ou – comme dans le cas de l’épée du XVIIème siècle de la ville de Pszczyna - RECTO FACIENDO NEMINEM TIMEAS (Vivant dignement, tu n’as pas à avoir peur de moi). L’arme d’hast, c’est avant tout les hallebardes et pertuisanes (XVI-XVIIIème siècles), utilisées par l’infanterie et les gardes des châteaux, ainsi que de longues lances de la cavalerie du XIXème et XXème siècle. Les arbalètes de chasse et de tir constituent également une catégorie intéressante, dont certaines décorées d’images figuratives. La plus ancienne d’entre elles, d’époque renaissance, porte comme date de fabrication l’année 1534. Parmi l’armement défensif, on peut admirer une armure complète datant d’env. 1530, une cuirasse de hussard polonais, de la fin du XVII ème siècle, des casques articulés, morions (XVI-XVIIème siècles), ainsi que des plastrons et casques cuirassiers du XIX ème siècle. Autres pièces intéressantes, liées à la tradition militaire polonaise, sont le hausse-col doré avec l’image de la Vierge de Częstochowa, datant de l’époque de la Confédération de Bar (1768-1772), ainsi que deux sabretaches dont un ayant appartenu au prince de Pszczyna Friedrich Erdmann Anhalt-Köthen-Pless, et l’autre, polonais, avec couvercle argenté et blason de Nałęcz. Dans une des salles de l’armurerie, on pourra découvrir l’armement oriental, notamment des XVIII et XIX ème siècles. Parmi les objets exposés on trouve entre autres: une armure, des casques, un bouclier et un sabre persan, des pistolets et des yatagans turcs et des balkans, des épées japonaises (le katana) et des armures de Samourais. Relativement nombreux sont les objets représentants l’armement plus récent, datant de la deuxième moitié des XIXème et XXème siècles. Pendant la Ière guerre mondiale, le château de Pszczyna abritait l’État-major allemand, d’où des pièces de cette époque.

 

Ce sont des fusils à un coup et à répétition, un mortier et une mitrailleuse manuelle à deux canons, ainsi qu’une mitrailleuse lourde Fiat wz. 1914, et des sabres: autrichiens, prussiens, français et russes. Cette époque nous renvoie également à des tableaux: État-major de guerre de l’empereur Guillaume II sur fond du château ( de A.R. Benno), le portrait du prince de Pszczyna Hans Heinrich XV von Hochberg, adjudant de l’empereur, et son épouse, la princesse Daisy, soeur dans la Croix Rouge. Durant la Ière guerre mondiale, elle portait secours aux prisonniers de guerre. Dans l’armurerie, on pourra également admirer les armes de taille, soit les sabres utilisés par l’Armée Polonaise dans la Pologne redevenue indépendante en 1918. Ce sont des sabres étrangers et polonais, de 1917, 1921 et 1934. Il faut attirer l’attention des visiteurs sur les tableaux de Wojciech Kossak et Stanisław Ligoń, représentant les uhlans polonais, ainsi que sur le buste en bronze du Maréchal de Pologne Joseph Pilsudski, qui faisait partie de la statue jadis exposée sur la place principale de Pszczyna. L’armurerie expose également des armes de taille et à feu, des pistolets de duel, des cibles, ainsi que des photographies de documents et de membres de Bractwo Kurkowe (« Confrérie de la Poule ») de Pszczyna.